Accompagnement
Visite conseil de l’Inspectrice dans la classe de SP SM SG à l’école de Takaroa
Plans maths et français
Formation à distance aux fonctions principales de l'outil Tribu
Accompagnement
Mission d'accompagnement à Puka Puka vue par l'APE de l'école
Vie de l'école
L'Inspectrice Fatiha INZA rencontre les parents d’élèves de l’école d’Ahe
Sport à l'école
Cross et Marche Pour Ta Santé à Tikehau
Vie à l'école
Journée du bien-être pour les élèves de l'école de Tiputa
Actualités
Retrouvez tous nos articles...

Maternelle, évaluation : Des points de vigilance

Des points de vigilance

Des points de vigilance

La confusion entre trouble et retard est entretenue par le fait que les premiers signes du trouble du langage peuvent s’apparenter à ceux qui manifestent un retard d’acquisition. Mais, à l’inverse d’un retard simple qui va régresser avec le temps et un étayage bien construit, le trouble se manifeste également par des formes déviantes du langage, une bizarrerie de construction des mots ou des phrases, le non-respect des phases de l’acquisition, et une absence de progrès notables dans le temps, malgré toutes les stimulations apportées.

On parle de retard transitoire chez des enfants qui se développent plus lentement au plan linguistique, mais suivent pourtant le même profil d’évolution que les enfants plus jeunes. Le retard est un décalage chronologique dans l’acquisition d’une fonction, par rapport à des références attendues pour l’âge. Retard sous-entend rattrapage et évolution vers la normalisation. Le retard de langage « simple », se résolvant avec l’âge, ne devrait pas persister après six ans.

Dans le cas d’enfants allophones qui découvrent le français à l’école maternelle, ils ont commencé à développer leurs compétences dans leur langue maternelle. Cet apprentissage n’est pas préjudiciable à l’apprentissage du français, bien au contraire ; il est facilité si ces enfants possèdent dans leur langue maternelle des usages élaborés de l’oral.

Ces enfants ne doivent pas être regardés comme des élèves en difficulté ; ils ont des capacités et des acquis équivalents à ceux de leurs camarades. Il leur reste à apprendre la langue de l’école pour les faire reconnaître. Si cette différence ne peut être réduite en particulier dans le cadre des situations d’échanges de la vie quotidienne de classe, alors il faudra voir ce qui fait obstacle et où peuvent être les sources de difficulté.

Accédez à la ressource sur Eduscol

 
 

Nous contacter

Circonscription pédagogique des Tuamotu-Gambier
Direction Générale de l'Éducation et des Enseignements
B.P. 20673 - 98713 Papeete - TAHITI
322 rue Tuterai Tane, Centre de formation de la DGEE - Pirae
Téléphone  (689) 40 46 27 64
Fax  (689) 40 46 27 63
Mail  cir.tuamotu@education.pf
 Notre FacebookFacebook
 Notre YoutubeNotre Youtube

Nous situer

Nous situer